14
sept
2015
3

En manque? Difficilement satisfaite?

/

Une excellente technique contre le manque et l’insatisfaction

« Si j’avais plus de ça, je me sentirais mieux. » « Si seulement il n’y avait pas ce truc, je serais bien. » « S’il était moins comme ceci et plus comme ça, là je serais contente. »

T’arrive-t-il d’avoir ce genre de pensées? Autrement dit, t’arrive-t-il d’avoir du mal à te sentir pleinement satisfaite avec ce que tu as maintenant ou d’avoir le sentiment qu’il te manque quelque chose pour être bien?

En tout cas, moi ça m’arrive (heureusement, de moins en moins). Par exemple, je peux me dire :

  • « Si au moins il était plus ouvert, ça irait tellement mieux. »
  • « S’il arrêtait de faire ça, je serais bien, j’aurais la paix. »
  • « Si j’avais plus de temps, d’argent, d’énergie, je serais satisfaite. »

Il n’y a pas si longtemps, j’ai mis en pratique une technique vraiment efficace pour se sentir pleinement satisfaite peu importe la situation. Elle a un effet immédiat sur la manière dont on se sent et dont on perçoit les choses. Pour vrai, je ne peux plus m’en passer, c’est presque magique ce truc.

Cette technique fait appel à la gratitude et c’est fou le bien que ça apporte. J’en fais une courte liste des effets :

  • Vivre avec l’absence de désirs, l’absence de vide.
  • Avoir le sentiment que rien ne manque, être contenté.
  • Se sentir comblé avec ce que je suis et ce que j’ai.
  • Rendre n’importe quel moment plus beau et positif.
  • Vivre un bien-être mental et physique.
  • Passer d’un état de mécontentement et de négativité en un état d’appréciation et d’abondance.

En définition, la gratitude c’est la reconnaissance pour un bienfait reçu. En pratique, la gratitude c’est vivre la liste ci-dessus et plus.

Et la technique

Voici cette fameuse technique pour vivre de la satisfaction au lieu de l’insatisfaction, autrement dit pour vivre de la gratitude :

  1. S’arrêter un moment.

Je vais prendre un exemple tout simple. Disons que je me sens insatisfaite parce que le weekend tire déjà à sa fin déjà et je pense qu’il a passé trop vite. Quand je ressens ce sentiment désagréable d’insatisfaction. Je m’arrête et je passe à la 2e étape.

2. Se mettre dans l’état souhaité, celui de la gratitude.

Pour ça, je redirige le courant de mes pensées en centrant mon attention sur une chose pour laquelle je peux être reconnaissant, pour laquelle je peux dire merci. Dans cet exemple, je peux être reconnaissante des moments du weekend. (Ça peut être toutes sortes de choses très simples : une belle température, le soleil, un ami, un événement heureux, une personne que j’aime, une qualité que j’ai, ma santé, etc.).

3. Ressentir physiquement les sensations que le sentiment de gratitude t’apporte.

On peut le sentir naître dans son cœur, pour ensuite ressentir l’agréable sensation s’étendre dans le reste de son corps. C’est comme une chaleur qui fait du bien, qui irradie, qui remplit, qui fait qu’on se sent complet et ça donne le sourire aux lèvres.

Une fois remplie de cette émotion, notre perception des situations change.

Tu peux prendre 2-3 minutes maintenant pour l’essayer.

Ce qui est trop bien, c’est qu’on peut revenir à cette émotion comme on le veut, car la gratitude est toujours disponible. C’est comme un interrupteur, il suffit de l’activer pour changer sa perception et apprécier davantage le moment présent. (Pour un autre moyen de vivre le moment présent, tu peux aussi voir cet article.)

On peut facilement pratiquer cet exercice chaque jour pour que ça devienne une habitude de vie et ainsi profiter des bienfaits quotidiennement.

On a simplement à s’arrêter, à se mettre dans l’état en pensant et ressentant la gratitude quelques instants.

C’est une forme de méditation facile à pratiquer même quand on n’a pas l’habitude d’en faire.

Une petite citation pour finir

Manque

Elle rend suffisant ce que l’on a.

Que penses-tu de cette technique? L’as-tu essayée?

Ça serait un plaisir de te lire.

Merci et à bientôt!

Lucie

Note 1 : il sera plus difficile, voire peu efficace de faire cette pratique si l’on vit une forte émotion négative ou une fatigue intense, car dans ce genre de moment, il pourrait y avoir peu de place et d’énergie pour la gratitude. Ce serait alors préférable de faire l’exercice quand la tempête se sera un peu calmée. ;)

Note 2 : Cette technique que j’adore est inspirée d’une série de méditation de Deepak sur la gratitude, voici un lien si tu veux en savoir plus.

3

Tu pourrais aussi aimer

Rire plus, avoir plus de Fun, être plus Relaxe? 5 règles clés pour changer
Comment prolonger ses vacances alors qu’elles sont techniquement finies?
On ne peut pas arrêter les vagues, mais on peut apprendre à surfer – Jon Kabat-Zinn
Comment réaliser ses rêves – Partie 2 La stratégie en 4 étapes

Laisser un Commentaire